Fondation Passerelle | La fondation Passerelle
14934
page,page-id-14934,page-template-default,ajax_fade,page_not_loaded,,qode-child-theme-ver-1.0.0,qode-theme-ver-7.7,wpb-js-composer js-comp-ver-4.11.1,vc_responsive
 

La fondation Passerelle

Afin d’apporter une contribution à l’amélioration de la situation, la musicienne malienne, Rokia Traoré, a créé la Fondation Passerelle. L’entreprise a pour but de soutenir le processus d’organisation et de développement de l’économie de la musique et des arts de la scène au Mali. Selon l’artiste malienne, en plus des conséquences néfastes de la situation internationale du disque, les industries musicales au Mali sont aujourd’hui entravées par des pratiques qui se sont développées en raison d’un manque de vigilance lors du passage d’un système traditionnel basé sur une organisation purement sociale et non directement commerciale de la production et la diffusion de la musique, à un système moderne basé sur le principe d’économie.

L’organisation des industries musicales au Mali consistera en l’élaboration (à partir des normes internationales et des besoins des artistes maliens) d’un fonctionnement spécifique à une société malienne dans laquelle la musique demeure un important vecteur d’éducation, tout en subissant une économie fortement entravée par les conséquences de la tradition de gratuité, à priori, du travail artistique.

À travers ses projets, la Fondation Passerelle a pour ambition de mettre en place un contexte qui contribue à favoriser la création d’opportunités et de perspectives pour les jeunes artistes et techniciens maliens.

Une profession n’a de sens que par rapport à sa pratique, c’est la raison pour laquelle il est aussi important de former des professionnels, que de créer des opportunités afin qu’ils exercent leurs métiers dans les règles et les conditions apprises lors de leurs formations.

La Fondation Passerelle a commencé ses activités en 2009 avec KONOYA, un projet de formation à la technique du chant.
Dans la continuité de KONOYA et dans le cadre du programme de la fondation, Rokia traoré a créé les projets musicaux suivants:

  • en 2010 : CELEBRATE BI MANDÉ, pour la clôture de KONOYA
  • en 2011 : Composition et interprétation de la partition musicale d’une pièce théâtrale intitulée DESDEMONA, mise en scène par Peter Sellars à partir d’un texte de Toni Morrison.
  • en 2011 : ROOTS, spectacle de musique acoustique, en tournée en 2011/2012 au Mali, en France et en Europe.
  • en 2012 : 3Ds, qui est un projet constitué de trois spectacles différents, produit par le Barbican Center dans le cadre des événement culturels organisés à l’occasion des Jeux Olympiques.

Afin d’asseoir les bases de l’organisation sur le rapport de proportionnalité qui existe entre le travail et l’avancement d’un projet de vie, et non sur la relation de cause à effet que l’on imagine entre l’abondance des financements et la réussite d’un projet, la petite équipe de la Fondation Passerelle essaie de mettre en place un fonctionnement qui soit le plus indépendant possible des subventions.

En dehors de ses propres donations, et les soutiens accordés par quelques partenaires, Rokia Traoré crée pour la fondation des spectacles dont les productions, dans des conditions organisationnelles professionnelles, servent à la fois de travaux pratiques aux jeunes artistes, et constituent une source de revenu pour l’organisation.